FullSizeRender-2

(English Below) DAY 10- Berlin (Ger) @Trickster

Perché sur les toits de Braunschweig on regarde la ville et on se dit « demain on est à Berlin ».

Dans le camion on retrouve une nouvelle personne : Frédéric le co-directeur de notre label est là avec nous dans le van pour nous accompagner jusqu’à Berlin.

On y parle de ce que l’on va trouver dans cette ville mythique en mangeant des slices de gingembre pur que Paul nous prépare.

La première chose que l’on trouve : la neige !

Dès notre arrivée il se met à tomber une neige drue. Il fait froid. Après qu’une habitante nous ai fait remarquer que jamais un club n’ouvrait avant 18h on s’installe dans un bar pour partager une bière. Le compte à rebours commence : dans quelques heures Jay s’envolera pour les Etats-Unis.

La deuxième chose : un putain de club.

On a spéculé des heures et des heures sur ce qui nous attendait. On a tout passé en revue : squat lesbien, dépotoir punk, repaire pour héroïnomanes, cave fumoir, … tous les clichés y sont passés. Le lieu est super. Une cave interdite dans le cœur de Berlin. Gary et Éric nous accueillent avec calme et attention. On stock notre backline dans un ancien élévateur et on attend le concert en mangeant une soupe incroyable à base de gingembre.

La troisième chose : un public.

1346 kilomètres séparent Angers de Berlin. Dans la salle, il y a 60 personnes qui sont toutes venues pour le concert. On a beau être loin de chez nous, il y a de l’attente pour ce concert. Jay exécute un concert magnifique. On sent que le départ est proche, tout le monde est très touché. Quand Daria monte sur scène on y est : avec Jay, c’est notre dernier concert. ROCK ON. C’est un concert qui prend, voilà. Les lumières, le son, le public, le groupe, Jay, … Un grand moment. On a un mot de la plupart des gens qui sont venus. Merci.

Quatrième chose : un au revoir.

Le temps de traiter quelques points avec le label, on se replie et on prend la route de l’aéroport de Berlin. Dans le camion, on joue l’indifférence. Pas la peine de revenir sur cette semaine qui vient de passer, on n’en a pas le temps. Il y a un an, après l’enregistrement à Baltimore, c’est Jay qui nous avait déposé à l’aéroport. Ce soir c’est nous. Jay déteste les au revoir. Ca va aller très vite : « vous ne imaginez pas le cadeau que vous avez fait à moi » « bye ».

Cinquième chose : ton duvet.

On split le groupe en deux. Une partie en RDA, une partie en RFA. Ceux de la RFA, sont accueillis dans une collocation de 5 bonhommes. Ceux de la RDA sont accueillis dans un ancien bâtiment de la Stasi, au dessus du local anti-fasciste et devant un accueil pour réfugiés. Berlin reste Berlin. La journée se termine dans notre duvet comme tous les soirs.

Good Bye Berlin. See you Jay.

 

IMG_5925 IMG_5930 IMG_5936 FullSizeRender-2 FullSizeRender IMG_5972 IMG_5974 IMG_5981 IMG_5987 IMG_5990 IMG_6003 IMG_9591 IMG_9597 IMG_9608 IMG_9614  photo-2 photo-3 photo-4 photo-5 photo-7 photo-8 photo-9 photo-11

——–

From the rooftop of Braunschweig, we look forward to Berlin.
In the van we welcome a new person : Frederic, the co-owner of our label staying with us until Berlin. We talk about what is this city about while eating slices of ginger.

First thing : snow.
As soon as we arrive, the snow start falling. It’s freezing cold. One inhabitant makes us realise that nobody will open the club before 6pm so we crash in a bar waiting / drinking. In a few hours now, Jay will leave for USA.

Second thing : an awesome club.
We talk about if for hours. Lesbian squat, trash punk, heroïn place, we got accross every clichés that Berlin can offer. The place is awesome. A forbidden place in the heart of Berlin. Gary et Eric wait for us with patience and attention. We leave the backline in an acient elevator and we wait the show while eating a crazy-good ginger soup.

Third thing : a crowd.
1346 km gets us far from our hometown but still there are people waiting for us here. Jay plays an excellent solo show. We feel in his voice the departure is close. Everyone is very blessed by such an act. When Daria appears on stage, here we are : last show with you Jay. ROCK ON. One would say « burn the fire »… You can recognize shows between them. This one works. Love this moment. We get kind words from the crowd. Thanks.

Fourth : a good-bye

Once we’ve checked détails with our label, we jump in the van and hit the road to the airport. In the van we prétend it’s not happening. A year before we were left by Jay at the airport, now it’s us leaving him. Jay hates goodbye. Be careful, it’s going to be very quick : « You don’t know the gift you’ve made to me. » « Bye ».

Fifth : a sleeping bag.

We split the group in two pièces. One stays in RDA, one stays in RFA. Those in RFA are welcomed by a 5 people roomates house. Those in RDA are welcomed in a former Stasi building above anti-fascist and refugees offices. Berlin is Berlin. The day is over and we look deep in our sleeping bags.

Good Bye Berlin, See you Jay.

 

0 256