img_2465-1.jpg

Spring Shows- Day 2- Cerdanyola @La Sala Circus

Spring Shows- Day 2- Cerdanyola @La Sala Circus 25/03/17

(ENGLISH BELOW)
Il était midi quand nous sommes partis de l’appartement de Fanch à Toulouse. Une nuit courte mais au réveil tout le monde est décidé à prendre la route des Pyrénées pour rejoindre Barcelone. Rapide arrêt au magasin de musique pour acheter une peau de caisse claire et des câbles et nous sommes en route.

Une ascension des Pyrénées en ce samedi après-midi. Jusqu’à 1800 mètres, le film que l’on regarde est magnifique : soleil, montagne, forêts, torrents et neige. On se prend en photo en se jetant des boules de neige à la tronche et on continue de défier la montagne en poursuivant notre ascension.

Ça se gâte quand on passe 1800 mètres. Il fait -6 degrés et Andorre se révèle à nous. Une terre de merde. On se retrouve dans une tempête de neige, on découvre le Pas de la Case, une ville supermarché dégoutante, on s’arrête dans un Burger King en bout de course et on finit par découvrir que non, Andorre n’est pas dans l’union européenne. Les douaniers nous arrêtent et après contrôle du van ajoute au fichier des damnés de l’Andorre le passeport du plus jeune. Il nous faudra attendre d’être en Espagne pour apercevoir le soleil et 6 heures plus tard, nous voilà à la salle. Ensuite l’entrée jack du cabinet basse a lâché et nous étions bien à 1h de monter sur scène. [Si vous étiez à ce concert, les réparations dans le hall, les ouvriers, les amplis ouverts et le fer à souder c’était ça : l’entrée jack du baffle basse s’est cassée une heure avant que l’on monte sur scène. C’est plus sport c’est pour ça!)

On dirait un mauvais jour mais non. Des jours comme celui-là te rendent plus fort en tant que groupe, bien que tu aies dormi 3 heures dans un lit simple, à deux. Nous avons donc fait face à la tempête de neige, ignoré le Pas de la Case, feinté les douaniers d’Andorre et crée un atelier de réparation à 6 dans le hall de la salle pour changer l’entrée jack. Une fois que tu en es rendu là, ton concert à tout intérêt à être bon ! Et le concert était bon. Beaucoup de gens qui chantaient les paroles dans la salle, beaucoup de retours positifs, des gens qui chantent, d’autres qui slamment. Nous étions contents de ce concert et le public aussi. 

5 heures du matin, nous vidons la salle, nous remplissons le van, nous vidons le van, nous remplissons le studio : demain on enregistre un titre live dans le studio Wheel Recordings. Journée éreintante mais journée qui remplit.

Good night. On se voit dans 3 heures!

​​



————-

It was noon when we left the appartment of Fanch (François) in Toulouse. Short night but the four of us were decided to cross the Pyrenees on our way to Cerdanyola. A quick stop at the music store to buy a new snare head (Charly broke it last night) and cables later, let’s head for the mountains, moutains are great, moutains are beautiful! 
The road will take us to Andorra and we’re already enjoying the beautiful landscapes. Before 1800 meters, the painting’s idyllic: sun, green and white moutains, trees, fresh water running along the rocks, snow. Yeah! We’re on the road to the top of a big mountain. So far so good.
After 1800 meters : -6 degrees & Andorra reveals its true colours.

We are stuck right in the middle of a snowstorm, finally arrive in Pasa de la Casa, turns out to be a shithole dedicated to the lowest level of urbanism, we stop in a depressing Burger King, find out Andorra is not EU the hardway: about 50euros extra data charge on the phone and to top it all off we get arrested by the border police to control our van and indefinitely ban one of us from Andorra… We had to wait to be in Spain to finally see the sun shining and 4 hours later we arrived to the venue. Then the bass cab input got broken. Less than an hour before the show. Phew… (Public announcement: If you attended yesterday’s show, we owe you an explanation: all the agitation, the soldier iron and electronic bench in the middle of the hall were because the bass cab’s input jack was broken an hour before the show…)

Sounds like a bad day ? It’s not. Days like these make you stronger, make your band better and reveal your ability of being a team not matter what… like sleeping with your mate in a single bed for 3 hours the night before for example. So we faced the snowstorm, left Pasa Del Casa, talked our way through unwelcoming Andorran customs officers, had to fix an amp in very difficult conditions. Once on stage, your gig is worth being well played. And the show was good. Lots of people knew the lyrics, sang, jumped, danced, crowd surfed, … We were very happy and so were people it seems!
5am in the morning… we had to empty the venue, load the van, go to the studio, unload the van, and find a place to crash for what is going to be yet another memorably short night.
No this wasn’t a bad day. On the contrary, gigs like these make us feel better. 
Good night. See you in 3 hours for a live studio session we’ll tell you more about soon

IMG_0573

Summer Tour Day 1

(English Below) Day 1/ Angoulême- Le Mars

Hier c’était le bac de philo, et les sujets tournaient autour des convictions et du désir… Mais nous aujourd’hui on aurait plutôt été inspiré par une dissertation sur le destin… Laissez-nous vous narrer.

Rdv est pris à 14h30 pour charger le matériel au local puis départ pour Angoulême où nous retrouverons Charly qui arrive direct de Limoges. Le trajet se passe bien, entre joie de se retrouver et discussions de trentenaires (travaux, accès propriété, paternité, vino…) et nous sommes heureux d’arriver à destination. Quelques minutes après le déchargement, un énorme orage nous tombe dessus, des trombes d’eau infernales, bienvenue… Une bonne chose pour une mauvaise, c’est un équilibre.

Alors qu’on monte le matos et sommes heureux de balancer ensemble, nous réalisons bien dépités que nous avons oublié les cymbales au local à Angers… Première fois en 15 ans que nous oublions du matos…. Heureusement, Matgaz nous dépanne et nous passerons chez Charly prendre des cymbales demain en descendant vers l’Espagne, destin, tu n’auras pas notre peau aujourd’hui!

Ce soir, il y a 3 groupes, ça commence à 20h30 avec un groupe pas top du tout qui joue des plombes, reprises and co, pas bon signe… Et il n’y a pas un radis dans le bazar. Le deuxième groupe, Clipper Ship est beaucoup plus cool, et envoie un power rock durant 30 minutes. 23h30, on monte sur scène, il n’y a pas 15 personnes devant nous, mais pourtant nous jouons ce qui nous a semblé être un très bon set, on est heureux de jouer ensemble… Une bonne chose pour une mauvaise, c’est un équilibre. 00h30, on plie le matos et filons chez Aurélie pour faire un court dodo, demain c’est Castelon De La Plana, 10h de route, vers le soleil nous espérons…

A demain et encore un énorme merci aux copains d’Angoulême!

IMG_0576 IMG_0573

———————————————–

(Eng) Yesterday in France was the first day of le Baccalauréat -equivalent to A Levels- that historically starts with Philosophy. The questions mainly revolved around desire and moral convictions, but today we would easily have been able to write a dissertation on fate, let us tell you why.

We meet at the rehearsal place to load the van and then hit the road to Angoulême where we’ll reunite with Charly who drove straight from Limoges. The trip goes smoothly, we’re happy to be together in the van and have some old men’s discussions about being a father, buying a place, renovating it… and wine of course! We are super happy to be back to Angoulême but we have just enough time to unload the van before a massive storm hits the city… a good thing for a bad thing, it’s a balance.

We then set the equipment and are excited to soundcheck when we realise that we left the cymbals in Angers, one of the very first times that happens to us in 15 years. Hopefully, we get to borrow some cymbals from Matgaz for tonight and we’ll stop at Charly’s on our way to Spain tomorrow. Fate, you won’t have us back down today!

3 bands on the bill tonight, first band starts at 21.30 and it is pretty bad, never a good sign and nobody’s in the club. Clipper Ship then climbs on stage and play a good power rock for about 30 minutes. 23.30 we hit the stage before about 15 souls and yet we play what we believe was a very good set, definitely happy to play together… A bad thing for a good thing, it’s always a balance it seems. An hour later we pack up and leave, we stay at Aurelie’s tonight for a short night… It’s a 10-hour drive to our next show in Castelon De La Plana, Spain; a 10-hour drive to the sun, if fate permits…

See you tomorrow!

IMG_9681

DAY 12

(English below) Day 12- Mannheim (Ger)@Mohawk Club

Après un cool day off à Berlin et une bonne nuit on prend le chemin de Mannheim, c’est 7h de route, mais cela nous rapporche de la France. De toute façon, qu’on se le dise, Berlin c’est assez loin!

Le programme du jour est donc simple, beaucoup de camion ponctué par une escale dans les quartiers généraux de Thomann. On arrive dans la ville de Treppendorf, qui pourrait facilement être renommée « Thomann » tant l’espace est monopolisé par le géant de la vente d’instruments en ligne. La visite s’avère toutefois assez cool et détendue, on voit de jolies choses!

Une bonne heure après nous repartons direction Mannheim, et arrivons sous un joli couché de soleil. Le temps de trouver la salle et les doutes s’installent, nous sommes à l’heure, pas eux, le club n’est vraiment pas dans un bon état, voire vraiment dégueulasse…bref… Attendons.

L’arrivée de Jonas, « gérant » du club, confirme nos doutes… Après un long coup de fil il nous annonce d’une voix « léthargique » que le concert ne pourra pas se faire car il n’a pas payé les loyers, les autorités locales ont changé les verrous des portes et coupé l’électricité…

Se met alors en place le brainstorming aimable du groupe qui a besoin de jouer et de rentrer dans ses frais, mais ce n’est pas sans compter sur la démotivation complète de Jonas qui, on vous épargne les détails, préfèrera nous défrayer à la baisse que de se mobiliser pour nous faire jouer finalement…

Heureusement l’hébergement n’est pas annulé et la piaule du youth hostel nous sert de base arrière. Lorsqu’il s’agit de relativiser, nous trouvons finalement qu’il y a du positif dans tout ça; notre réaction soudée et solidaire, comment nous nous sommes organisés dans un temps très court face à une news vraiment pas cool et des personnes incompétentes, bref on est une équipe et ça aussi ça compte et ressort encore plus dans les moments difficiles!

Après un repas cuisiné à la Française, on se met doucement au lit, on rigole et on s’endort avec l’envie de jouer. Demain on est à Mouscron, Belgique, on est pressé de passer une bonne soirée et d’envoyer!

A demain!

———

After a lovely day off in Berlin, we hit the road to Mannheim. It’s a 7-hour drive but myuch closer to France. Anyway, let’s face it, Berlin is quite far.

Today’s programme is simple enough, a lot of driving and a stop in Treppendorf, the city where Thomann’s headquarters are located. We get a chance to visit the shops, quite impressive and nice.

An hour later, we’re back on the road to Mannheim and finally reach our destination with a beautiful sunset. Enough time for us to find the venue and doubts start creeping in. We’re on time, not the guys of the venue, the venue itself is dirty, and that is an understatement… It looks closer to a tip, let’s be honest… but let’s wait and see.

The arrival of Jonas, « owner » of the Mohawk Club, confirms all our doubts… After a long phone call, he tells us in his very « lethargic » voice that the show won’t happen because of unpaid bills that led the local authorities to change locks on the doors and cut off electrical power in the venue…

Then comes the very polite and understanding brainstorming of a band who needs to play and cover expenses of a day on the road and 12 days or so on tour… But these are very vain efforts because of Jonas’ total lack of will and motivation, who sadly chose to give us a minimum amount of money to cover his massive mess over getting his shit together to finally make the show happen…

Hopefully, accomodation is not cancelled, and the youth hostel room soon turns into our headquarter. Thinking about the situation, there’s plenty of good to be observed: our very spontaneous and collective reaction, how easily and quickly we got re-organised after such an uncool and shitty news and with such incompetent persons. In the end, we’re definitely an efficient team and that means a lot, even more in difficult times.

After a French diner cooked by ourselves, we get to bed, we laugh and long for tomorrow. We’ll be playing the last show of this wonderful tour in Mouscron, Belgium, and yes, we can’t wait to rock and have fun with cool people!

A demain!