IMG_9681

DAY 12

(English below) Day 12- Mannheim (Ger)@Mohawk Club

Après un cool day off à Berlin et une bonne nuit on prend le chemin de Mannheim, c’est 7h de route, mais cela nous rapporche de la France. De toute façon, qu’on se le dise, Berlin c’est assez loin!

Le programme du jour est donc simple, beaucoup de camion ponctué par une escale dans les quartiers généraux de Thomann. On arrive dans la ville de Treppendorf, qui pourrait facilement être renommée « Thomann » tant l’espace est monopolisé par le géant de la vente d’instruments en ligne. La visite s’avère toutefois assez cool et détendue, on voit de jolies choses!

Une bonne heure après nous repartons direction Mannheim, et arrivons sous un joli couché de soleil. Le temps de trouver la salle et les doutes s’installent, nous sommes à l’heure, pas eux, le club n’est vraiment pas dans un bon état, voire vraiment dégueulasse…bref… Attendons.

L’arrivée de Jonas, « gérant » du club, confirme nos doutes… Après un long coup de fil il nous annonce d’une voix « léthargique » que le concert ne pourra pas se faire car il n’a pas payé les loyers, les autorités locales ont changé les verrous des portes et coupé l’électricité…

Se met alors en place le brainstorming aimable du groupe qui a besoin de jouer et de rentrer dans ses frais, mais ce n’est pas sans compter sur la démotivation complète de Jonas qui, on vous épargne les détails, préfèrera nous défrayer à la baisse que de se mobiliser pour nous faire jouer finalement…

Heureusement l’hébergement n’est pas annulé et la piaule du youth hostel nous sert de base arrière. Lorsqu’il s’agit de relativiser, nous trouvons finalement qu’il y a du positif dans tout ça; notre réaction soudée et solidaire, comment nous nous sommes organisés dans un temps très court face à une news vraiment pas cool et des personnes incompétentes, bref on est une équipe et ça aussi ça compte et ressort encore plus dans les moments difficiles!

Après un repas cuisiné à la Française, on se met doucement au lit, on rigole et on s’endort avec l’envie de jouer. Demain on est à Mouscron, Belgique, on est pressé de passer une bonne soirée et d’envoyer!

A demain!

———

After a lovely day off in Berlin, we hit the road to Mannheim. It’s a 7-hour drive but myuch closer to France. Anyway, let’s face it, Berlin is quite far.

Today’s programme is simple enough, a lot of driving and a stop in Treppendorf, the city where Thomann’s headquarters are located. We get a chance to visit the shops, quite impressive and nice.

An hour later, we’re back on the road to Mannheim and finally reach our destination with a beautiful sunset. Enough time for us to find the venue and doubts start creeping in. We’re on time, not the guys of the venue, the venue itself is dirty, and that is an understatement… It looks closer to a tip, let’s be honest… but let’s wait and see.

The arrival of Jonas, « owner » of the Mohawk Club, confirms all our doubts… After a long phone call, he tells us in his very « lethargic » voice that the show won’t happen because of unpaid bills that led the local authorities to change locks on the doors and cut off electrical power in the venue…

Then comes the very polite and understanding brainstorming of a band who needs to play and cover expenses of a day on the road and 12 days or so on tour… But these are very vain efforts because of Jonas’ total lack of will and motivation, who sadly chose to give us a minimum amount of money to cover his massive mess over getting his shit together to finally make the show happen…

Hopefully, accomodation is not cancelled, and the youth hostel room soon turns into our headquarter. Thinking about the situation, there’s plenty of good to be observed: our very spontaneous and collective reaction, how easily and quickly we got re-organised after such an uncool and shitty news and with such incompetent persons. In the end, we’re definitely an efficient team and that means a lot, even more in difficult times.

After a French diner cooked by ourselves, we get to bed, we laugh and long for tomorrow. We’ll be playing the last show of this wonderful tour in Mouscron, Belgium, and yes, we can’t wait to rock and have fun with cool people!

A demain!

IMG_6073

DAY 11

DAY 10- Berlin – Day Off.

Traduction : Jour de congé.

Le day off de deux choses l’une : soit tu l’attends, soit tu le subis ;

Dans notre cas, au final, on le remercie.

On se réveille chacun dans nos appartements respectifs et on se rejoint au pied de l’ancienne bâtisse de la stasi. La première urgence c’est la faim. Tout le monde s’est couché sur une envie de manger sans trouver son bonheur. À table, une fois les premières bouchées avalées, le premier sujet c’est Jay Robbins. Il est en vol à l’heure ou on parle ; nous on se compte régulièrement en pensant qu’il nous manque quelqu’un.

La dernière note laissée à notre attention par Jay c’est : « vous devriez aller visiter le cimetière de l’armée rouge à Berlin, je suis bien arrivé à Paris, Burn the Fire ». Aucune idée de ce à quoi sa ressemble mais ouais on va faire ça, ça sonne bien.

Put***. Faut faire abstraction de l’histoire et du jugement que l’on peut lui porter mais pour rendre hommage aux 70 000 victimes de 15 jours de combat dans Berlin, l’armée rouge a érigé une statue de 15 mètres de haut représentant un soldat soviétique portant un enfant et un glaive juché sur une croix gammée détruite. En face de ce monument, avec une telle architecture, on reste littéralement bouche bée.

Il y a dans ce parc une certaine idée de la grandeur et de la mise en scène.

On reste encore quelques minutes devant l’installation avant de reprendre la route direction le magasin de vêtement « Humana ». Un shop de vêtement seconde main sur 4 étage ou l’on peut trouver toute sortes de fripes. Une veste plus tard on saute dans un tramway et on se stoppe devant un vrai photomaton argentique d’époque. Résultat ci-joint.

Ce soir on dort chez un ami du label, Martin Fisher. En bas de chez lui il y a un petit restaurant et un bar « le Syndikat ». Ca fera très bien l’affaire pour nous. On commande 2 tournées de bières et c’est parti.

On cause beaucoup un soir de Day Off et au final on le remercie ce jour de congé d’être arrivé là. On parle de Jay, on se dit que c’était incroyable, on fait des plans, on reprend une bière, on mange une wurst, on goute un burger, on discute rythme de batterie, rythme de vie, on reprend une bière, on goute un rhum et le jour de congé devient un jour de sortie.

Le reste de nos discussions n’a pas sa place dans un report sauf à le dire en Allemand.

Le plus important dans un Day Off, c’est la nuit.

IMG_9620 IMG_9622

 

IMG_6071 FullSizeRender

IMG_6073 IMG_9666

IMG_9662 IMG_9660 IMG_6100

IMG_6110

 

——-

A Day Off : you either wait for it or you curse it.

In our case, we finally thank it

We open our eyes in our flats and we meet again in front of the Stasi building Stephane, Cam and Germain slept in. The first emergency is hunger. Everyone fell asleep hungry. Once we’ve started eating something first subject around the table is Jay. Where is he ? He is going well ? Fuck, we’ll miss him. It’s like realising he was there now that he is gone.

The last thing he mentioned in a text was : « You should check the Red Army cemetery in Berlin, I’ve landed in Paris, Burn The Fire ! ». (Burn the Fire is the newest Daria slogan)

Holy shit. Some architects knew about what grandeur means. Dedicated to the 70 000 victims of the last 15 days of fights in Berlin 1945, the statue is a 15 meter-soldier carrying a sword and child after having destroyed the Nazi’s cross. Awesome and impressive architecture!

We then head to Humana a second hand clothes store where we get out with only one blue jacket. On our way back we stop in a real Photomaton. The result is attached.

Tonight we sleep at Martin’s, a good friend of Fred of Arctic Rodeo. In his street, there is a small restaurant and a bar, that’ll do. We order 2 rounds of beer and we’re on.

During the evening of a day off, we talk a lot and finally we thank that day. We talk about Jay, we tell ourselves how incredible it was, we make plans, we take another beer, we eat a wurst, we taste a burger, we take another beer, we discuss rhythm and drums, life, we take another beer and we taste a rum, so we can call it a good moment.

The rest of our discussions wouldn’t be appropriate in that report, except in German.

The most important in a Day off is the night.

 

 

Night off.

Es ist nie leicht, jemanden Eingabe deiner Band zu machen, und das war, was wir in dieser Tour zu tun wollten. Nachdem Jay auf der Bühne war neu und ein bisschen eine Herausforderung, aber mehr als dass wir brauchten richtig Charlie unserem neuen Schlagzeuger zu erfüllen. Die Diskussion begann auf dem «Wie können wir es geschehen lassen» und uns zu einem führen «ist diese Band die Mühe wert? »Und Fick ja! Wenn du in der Mitte der Nacht sind, siehst du dich so großartig wie die Statue von Kommunisten war am Kreuz des Nazi über Fuß. Eine Band ist etwa, dass manchmal: heimlich sehr stolz auf das, was getan wurde und warum wir haben es geschafft. Diese Idee führen unsere Diskussion auf die «was kommt als nächstes? »Von einer eindrucksvollen Reihe von Profis verrückten Freunde unterstützt Punkt: jetzt Jaf unsere Lichtdesigner , Stéphane unser Sounddesigner und Paul, der Manager der Band für mehrere Jahre. Wir sind ein Team. Team, das durch die so genannte Charles Henri Cailleaud von Limoges, Fr. gerade beigetreten ist Wie ? Mit Magie, wie üblich.

 

 

FullSizeRender-2

DAY 10

(English Below) DAY 10- Berlin (Ger) @Trickster

Perché sur les toits de Braunschweig on regarde la ville et on se dit « demain on est à Berlin ».

Dans le camion on retrouve une nouvelle personne : Frédéric le co-directeur de notre label est là avec nous dans le van pour nous accompagner jusqu’à Berlin.

On y parle de ce que l’on va trouver dans cette ville mythique en mangeant des slices de gingembre pur que Paul nous prépare.

La première chose que l’on trouve : la neige !

Dès notre arrivée il se met à tomber une neige drue. Il fait froid. Après qu’une habitante nous ai fait remarquer que jamais un club n’ouvrait avant 18h on s’installe dans un bar pour partager une bière. Le compte à rebours commence : dans quelques heures Jay s’envolera pour les Etats-Unis.

La deuxième chose : un putain de club.

On a spéculé des heures et des heures sur ce qui nous attendait. On a tout passé en revue : squat lesbien, dépotoir punk, repaire pour héroïnomanes, cave fumoir, … tous les clichés y sont passés. Le lieu est super. Une cave interdite dans le cœur de Berlin. Gary et Éric nous accueillent avec calme et attention. On stock notre backline dans un ancien élévateur et on attend le concert en mangeant une soupe incroyable à base de gingembre.

La troisième chose : un public.

1346 kilomètres séparent Angers de Berlin. Dans la salle, il y a 60 personnes qui sont toutes venues pour le concert. On a beau être loin de chez nous, il y a de l’attente pour ce concert. Jay exécute un concert magnifique. On sent que le départ est proche, tout le monde est très touché. Quand Daria monte sur scène on y est : avec Jay, c’est notre dernier concert. ROCK ON. C’est un concert qui prend, voilà. Les lumières, le son, le public, le groupe, Jay, … Un grand moment. On a un mot de la plupart des gens qui sont venus. Merci.

Quatrième chose : un au revoir.

Le temps de traiter quelques points avec le label, on se replie et on prend la route de l’aéroport de Berlin. Dans le camion, on joue l’indifférence. Pas la peine de revenir sur cette semaine qui vient de passer, on n’en a pas le temps. Il y a un an, après l’enregistrement à Baltimore, c’est Jay qui nous avait déposé à l’aéroport. Ce soir c’est nous. Jay déteste les au revoir. Ca va aller très vite : « vous ne imaginez pas le cadeau que vous avez fait à moi » « bye ».

Cinquième chose : ton duvet.

On split le groupe en deux. Une partie en RDA, une partie en RFA. Ceux de la RFA, sont accueillis dans une collocation de 5 bonhommes. Ceux de la RDA sont accueillis dans un ancien bâtiment de la Stasi, au dessus du local anti-fasciste et devant un accueil pour réfugiés. Berlin reste Berlin. La journée se termine dans notre duvet comme tous les soirs.

Good Bye Berlin. See you Jay.

 

IMG_5925 IMG_5930 IMG_5936 FullSizeRender-2 FullSizeRender IMG_5972 IMG_5974 IMG_5981 IMG_5987 IMG_5990 IMG_6003 IMG_9591 IMG_9597 IMG_9608 IMG_9614  photo-2 photo-3 photo-4 photo-5 photo-7 photo-8 photo-9 photo-11

——–

From the rooftop of Braunschweig, we look forward to Berlin.
In the van we welcome a new person : Frederic, the co-owner of our label staying with us until Berlin. We talk about what is this city about while eating slices of ginger.

First thing : snow.
As soon as we arrive, the snow start falling. It’s freezing cold. One inhabitant makes us realise that nobody will open the club before 6pm so we crash in a bar waiting / drinking. In a few hours now, Jay will leave for USA.

Second thing : an awesome club.
We talk about if for hours. Lesbian squat, trash punk, heroïn place, we got accross every clichés that Berlin can offer. The place is awesome. A forbidden place in the heart of Berlin. Gary et Eric wait for us with patience and attention. We leave the backline in an acient elevator and we wait the show while eating a crazy-good ginger soup.

Third thing : a crowd.
1346 km gets us far from our hometown but still there are people waiting for us here. Jay plays an excellent solo show. We feel in his voice the departure is close. Everyone is very blessed by such an act. When Daria appears on stage, here we are : last show with you Jay. ROCK ON. One would say « burn the fire »… You can recognize shows between them. This one works. Love this moment. We get kind words from the crowd. Thanks.

Fourth : a good-bye

Once we’ve checked détails with our label, we jump in the van and hit the road to the airport. In the van we prétend it’s not happening. A year before we were left by Jay at the airport, now it’s us leaving him. Jay hates goodbye. Be careful, it’s going to be very quick : « You don’t know the gift you’ve made to me. » « Bye ».

Fifth : a sleeping bag.

We split the group in two pièces. One stays in RDA, one stays in RFA. Those in RFA are welcomed by a 5 people roomates house. Those in RDA are welcomed in a former Stasi building above anti-fascist and refugees offices. Berlin is Berlin. The day is over and we look deep in our sleeping bags.

Good Bye Berlin, See you Jay.

 

FullSizeRender-4

DAY 9

(English Below) DAY 9 – Braunschweig (Ger) @CafeRiptide

La nuit à l’hôtel a porté ses fruits… Le réveil se fait tranquillement. Pour les plus matinaux (Cam, Jay, Germain et Etienne), c’est debout à 10h pour pouvoir prendre le petit déjeuner allemand ! Pour les plus tardifs, on s’est débrouillé pour leur monter quelques oeufs, charcuterie et fromage. Tout le monde passe sous la douche et nous sommes sur le départ à 12h, l’air est très frais et nous aussi ! Reposés et propres !

Ca nous change, nous n’avons que 2h30 de route pour rallier Braunschweig. Route ensoleillée mais il y a de la neige sur le bas-côté… Ca caille méchamment. Arrivée donc vers 15h au Café Riptide… C’est une boutique de vinyles avec un esprit hyper cosy et des gens super chaleureux… Nous sommes là un peu tôt donc on part se promener et on s’arrête pour « déjeuner » à Beer & Burger ». Une fois repus, retour dans le shop pour l’installation et rencontre avec Frederic, gérant de notre label Arctic Rodeo Recording. C’est tellement cool de pouvoir se rencontrer et discuter en vrai!! Fred nous suivra jusqu’à Berlin, yeah! Chris, le patron a rangé les bacs de vinyles et a, du coup, libéré un espace pour qu’on s’installe. Bon, on ne vous cache pas que, a priori, ça nous semble pas évident de pouvoir installer tout notre bazar mais un rusé Tetris devrait faire l’affaire !

Il est 21h et Jay commence son set acoustique. C’est parfait comme lieu et ambiance pour l’acoustique. Malgré une voix légèrement cassée, Jay fait un set superbe et sincère, comme d’habitude mais la proximité apporte encore un peu plus ! On enchaîne direct avec daria. Le démarrage ressemble à un énorme coup de bambou mais les gens restent et apprécient que la boutique remue ! Un mardi soir à Braunschweig c’est pas le carnaval de Rio mais cela n’empêche pas que les personnes présentes apprécient le concert en buvant des grosses bières ! Fin de concert, du merch, une bière et ensuite direction un lieu autogéré pour le dodo. C’est une ancienne usine réhabilitée. C’est gigantesque, super propre et totalement adapté pour des groupes en tournée. La bière de l’amitié et tout le monde file petit à petit se coucher… Il fait froid, très froid (-5 / -7°C) on est bien sous la couette.

Good night Brunswick !

À demain.

IMG_5806 IMG_5817

IMG_5814 FullSizeRender-3

IMG_5839 IMG_5840

IMG_5888 IMG_5877 IMG_5869 IMG_5868 IMG_5865 IMG_5862 IMG_5861 IMG_5849  IMG_5897 FullSizeRender-4

FullSizeRender-2 IMG_5925 IMG_5930 IMG_5936

 

——

The night at the hotel really helped! We wake up quietly and some of us make it on time for breakfast, very nice! Everybody then has a quick shower and we leave at 12.00, it’s sunny and cold outside, we feel fresh enough, cool!

Today is a very short drive, only 2 hours and a half to Braunschweig. It’s been snowing lately it seems, but for now it’s just pure blinding sun and cold!

We arrive in Braunschweig at 15.00, tonight’s venue is an incredibly nice record store, cozy and welcoming. We’re a bit early on schedule so we have time for a walk in the city and a lunch. Once we’re done, we’re back at the store to set up everything, quite a challenge when we’re looking at the size we have in the room. A few minutes of tetris later, we’re done! We also finally meet with Frederic, owner of our label Arctic Rodeo Recordings. It’s so nice to finally meet and talk in the flesh, he is a real gentleman and will follow us to Berlin tomorrow!

21.00, J. starts his solo show, the atmosphere is awesome, proximity helps and the songs have a different flavour because his voice is broken, simply sincere and moving, impressive!

Once J is finished we plug the amp and start our set, it’s like a hammer blow in terms of volume but people seem to enjoy it and get into it, the whole shop is shaking! At the end of the show, we have some beers and nice discussions with people at the merch table and then head for the place we’re staying for the night, an awesome diy place, an old massive rehabilitated factory, it’s very clean and perfect for touring bands! A last beer before bed, it’s very cold outside, we’re warmer in our beds. Good night Braunschweig!

A Demain!

 

 

 

IMG_9459

DAY 8

(English Below) DAY 8 – Münster (Ger) @Gleiss22

Bon là, il faut bien l’avouer c’est pas tellement évident de distinguer DAY7 de DAY8 !

En effet, à peine le concert à Exeter terminé, nous avons rechargé le van et repris la route. Pour la faire courte (alors que bien entendu ça a été incroyablement long), voici ce qu’a été le planning des chauffeurs : Germain de 0h30 à 3h en Angleterre / Jaf de 3h30 à 6h00 en Angleterre puis Eurotunnel / Etienne de 8h00 à 10h30 en France et Belgique / Puis Paul de 11h00 à 14h en Belgique, Hollande et Allemagne. Pendant ce temps, naturellement c’est dodo pour les autres… Toutefois 8 bonhommes dans un van qui veulent dormir ça conduit inexorablement à une recherche de positions plus ou moins exotiques… mais surtout inconfortables.

Etant attendus à 17h à la salle, nous avons commencé par un saut à l’hôtel pour nous offrir un léger rafraichissement à la fois intérieur et extérieur ! On déboule au Gleiss22 vers 17h, les irlandais de Girls Names finissent leurs balances et cela nous laisse le temps d’un goûter/casse-croûte proposé par les membres de la salle avant de nous installer sur scène. Ce soir, nous jouons seulement Daria + J.Robbins, sans acoustique, et en plus on joue en premier donc rien à bouger sur scène une fois les balances finies. Le pied !

Après un repas végé, on monte sur scène à 21h tapante (Allemagne oblige) et on déroule notre set devant un parterre clairsemé (50 pers. max.) et attentif à la fois aux titres de Daria et de Jawbox ! Tout se passe très bien, on est clairement rôdé maintenant. Pliage du matériel durant le set des irlandais, un peu de merch et nous voilà de retour à l’hôtel vers 0h. Cam et Jay filent au lit, tandis que les autres se regroupent autour d’un whisky au bar. Finalement chacun petit à petit prend rendez-vous avec Morphée.

À demain.

IMG_9470 IMG_9455 IMG_9467 IMG_9450 IMG_9462 IMG_9459 IMG_9456 IMG_9454

 

——

Let’s face it, Day 7 and Day 8 are not really different!

As soon as the show in Exeter ended, we loaded the van and hit the road to Münster. To make a long story short -and believe us, that was a long drive- here is what the driving schedule looked like:

– Germain: 00.30- 3.00 in England

– Jaf: 3.30- 6.00 in England and in the shuttle

– Etienne: 8.00- 10.30 in France and Belgium

– Paul: 11.00- 14.00 in Belgium, Holland and Germany.

Of course, the rest of the guys try to get some sleep in the van, not always an easy task…leading to very special and quite uncomfortable positions. We have sometime for ourselves at the hotel before going to the venue, showers, nap, coffee…

We arrive at Gleis 22 at 17.00, Girls Names are soundchecking while we have a quick snack. We unload the van, set the whole thing on stage and start soundchecking, tonight no J’s solo show, it’s all electric and we play first!

After a nice vegetarian meal, we’re on stage at 21.00 sharp -hey this is Germany!- and we play the set in front a small crowd of about 50 people. The people are very quiet yet pay great attention, strange atmosphere… anyway. The show goes well. We pack our gear while the Irish guys are on stage, a bit of merch sales and back to the hotel around midnight. Cam and Jay go straight to bed while the rest of the team have a wee whiskey at the bar. Good night!

A demain!

 

 

FullSizeRender-4

DAY 7

(ENGLISH BELOW) Day 7 Exeter (UK) @The Cavern

La nuit a été courte, très courte même mais ça en valait la peine !

Hier soir nous étions chez nous au Chabada pour célébrer sur scène à Angers la sortie de Impossible Colours et nous avons vécu un moment vraiment très spécial ! Alors merci à vous tous et cela nous suffit pour effacer les quelques traits de fatigue sur nos visages.

Nous avions donc RDV à 7h ce matin pour quitter définitivement la maison en centre ville que le Chabada nous prêtait ! Quelques 30 minutes plus tard, notre nouveau van (plus grand et plus gros que celui que nous avions depuis 5 jours) est chargé aux oignons et nous prenons la route direction Calais pour embarquer dans l’eurotunnel ! Le changement de van était nécessaire puisque Paul et Jaf se joignent à nous pour les dates à suivre ! Nous sommes donc les 4 daria + Jay + Stéphane « Tigrou » + Jaf + Paul. Ca fait la belle équipe ! Tout ce petit monde dort dans le van et on se relaye pour la conduite ! A 13h, nous montons dans l’Eurotunnel direction la perfide Albion après un passage par les douanes anglaises assez pointilleuses avec Jay puisque non européen… Mais tout était en règle, nous avions un permis de « travail » pour Jay.

Le temps d’une sieste de 30 minutes sous la Manche et Paul s’emmanche avec la conduite à gauche ! Nous voici sur les routes anglaises direction Exeter en passant par Stonehenge. Des détails historiques nous sont donnés par Germain sur les tenants et aboutissants de la construction de ce monument. La foi et l’envie d’y croire y sont pour beaucoup. Ca pourrait être notre créneau pour daria finalement :)

Quelques heures plus tard nous voici dans The Cavern. L’ambiance y est très chaleureuse et l’accueil de Jon est franchement très agréable… Quelques concerts avant nous notamment Annalise (groupe de Jon) et Selfish Son nous mettent sur la piste de lancement pour le concert des 25 ans du lieu. Le public est là et passe son temps autour de grandes bières en regardant les concerts ! Jay déroule son set acoustique avant que nous ne montions sur scène. Nous avons ajouté Static de Jawbox dans la setlist et ôté quelques chansons de daria pour faire un set puissant en ce dimanche soir de Saint Valentin !

Fin de concert avec beaucoup d’échanges et félicitations sur ce que l’on vient de faire ! Ca fait évidemment très très plaisir, du merch aussi bien sûr, et surtout la promesse d’être attendus comme les loups-blancs la prochaine fois que nous repasserons à Exeter.

La route fut longue, très longue même mais ça en valait la peine !

Il est 0h00, on charge dans le froid et on reprend la route dans la foulée, afin de repasser sous la Manche pour nous rendre en Allemagne à Münster demain soir… Le Channels d’Eurotunnel nous attend à 6h00. La route risque d’être longue et la nuit courte mais nous ferons tout pour que cela en vaille la peine !

A demain.

IMG_9357  IMG_9360

IMG_9362 Image-1

FullSizeRender-3 FullSizeRender-2

IMG_9400 IMG_5772

IMG_9425 FullSizeRender

FullSizeRender-4

 

 

——

This night has been short, very short, but it was worth it!

Yesterday night we played Le Chabada to celebrate the release of « Impossible Colours » on stage in our Hometown and this was a very special moment! Thanks to everyone, it really helped us forget exhaustion.

Meeting point was set at 7.00 in the morning to leave Angers once and for all. Something like 30 minutes later, our newer, bigger home on wheels is loaded and we take the road to Calais to cross the Chunnel. Everybody sleeps or at least tries and we change drivers half way through, and reach our destination around 13.00. British Customs are pretty picky with Jay as he is American and giving a show in England, but we had a working permit, but a few minutes later we’re finally in the shuttle, let’s go to England! But first, a 30-minute nap under the Channel. Once arrived, Paul starts the driving on the left, en route to Exeter we drive past the Stonehenge site and Germain tells us some interesting historical facts about this monument… Faith and dedication seem to have played a very important role in these stones! That could be our motto in the band as well, faith and dedication :-).

Another few hours later we finally arrive at The Cavern and are warmly welcomed by Jon. The atmosphere of the club is pretty unique and awesome! A few bands play before us, especially Annalise (Jon’s former band) and Selfish Son, it’s going to be a great night to celebrate the Cavern’s 25th Anniversary. J. climbs onstage and gives a great, quite powerful and relaxed show! For tonight’s show, we got rid of a few daria songs and added Static in the set list… now let’s rock!

At the end of the show we’re very surprised by the positive and spontaneous feedbacks, it seems we’ve made an impression, woo, we’re happy, but most importantly people seem happy! We sell some merch and feel like we will be welcome to The Cavern next time we’re playing England, awesome place, awesome people, really!

The road was very very long, but really worth it.

It’s midnight, it’s bloody cold outside and we’ve just finished loading the van. Tonight, we’re driving our way back to mainland Europe, Germany we’re coming, Munster is our first stop!

The road will be very long, and we’ll probably won’t get much sleep, but we’ll try our best to make it worth it!

A demain!

IMG_9321

DAY 6

Day 6 Angers @Le Chabada

La nuit a Périgueux fut bonne mais courte, nous reprenons la route à 8h30 direction Le Chabada, mais cette fois pour y jouer! On remonte avec deux vans puisque notre fidèle Volkswagen de début de tournée ne pouvait accueillir Paul (manager) et Jaf (lumières) en plus, on en a donc pris un plus gros en provenance de Toulouse! La météo annonce un avis de tempête, pour l’instant rien à signaler. Toutefois une petite heure plus tard nous avons un petit échantillon de la tempête, énormement de vent et des déferlantes de grêle… Tout cela n’est pas pour faciliter la tâche de Tigrou (sonorisateur et electronicien de génie) qui doit finir en urgence des soudures pour une créa lumière que l’on testera dès ce soir! Epique donc!

On arrive à Angers vers 13h, on décharge dans la foulée et réinvestissons la scène; ça traîne pas et c’est efficace, parfait! On retrouve avec grande joie Jaf qui vient tout juste de débouler de tournée aux USA, et qui enchaîne, sans transition, sur la semaine à venir avec nous, yeah!

Les balances se passent bien, on a ensuite un peu de temps pour se doucher, faire des mails ou des lessives et l’heure du dîner sonne. Comme d’habitude au Chabada, c’est délicieux et la grande tablée est joviale, c’est cool!

21.00- Brainfreeze monte sur scène, plaisir de les revoir sur scène, et très bon concert de leur part! Le son est là, ça joue bien et les morceaux prennent vraiment du poids!

21.45- J. entame son set solo et c’est la grande classe et petite claque, très clairement le meilleur show depuis le début. Le public semble super réactif et heureux, la température dans la salle est clairement montée d’un cran!

22.45- On s’apprête à monter sur scène, il fait très chaud et nous sommes préssés d’y aller. Le club est plein à craquer, on envoie le set soutenus par les lumières de Jaf, on est vraiment heureux de jouer à Angers et de présenter « Impossible Colours » live! Un rappel (Mirrorful et The English Cloud) plus tard, on éteint les amplis, heureux et suants et les premières notes de Nine Eyes de notre groupe du moment The Drones sortent des platines de Paul qui mixe pour la fin de soirée.

Entre discussions, embrassades, merch et pliage du matériel, la fin de soirée défile à vitesse grand V, extinction des feux vers 2h, demain matin on se lève (trop) tôt direction Exeter pour les 25 ans du club The Cavern!

A demain!

IMG_0170

IMG_9321IMG_9354IMG_9330IMG_9331

IMG_9332IMG_9335

IMG_9337IMG_9340

IMG_9348IMG_9350IMG_9351

IMG_9352IMG_9353

IMG_935412695036_10208364621984170_8988481369958922750_o

——

Our night in Périgueux was nice but too short as we have to leave at 8.30, we’re going back to Le Chabada, but this time to play our show and not only rehearse it! It’s quite an expedition actually as we driving back to Angers with two vans as the trusty Volkswagen we used for the beginning of the tour is two small to take two extra passengers, Paul (manager) and Jaf (lights), so we had to take a bigger one that just arrived from Toulouse.

The national weather service announced a storm warming on the west part of France… Groovy! The first hour on the road goes smoothly but we soon find ourselves caught in heavy rain and strong winds… This certainly isn’t a helping Tigrou (soundguy and technician extraordinaire!) who has to finish welding and building some controlers for tonight’s light show. Epic!

When we arrive in Angers around 13.00, we unload the van and set up on stage quite quickly and efficiently, ideal! We then reunite with Jaf (light) who will be joining us for the rest of the tour and who has just arrived from a US tour, rock! Soundcheck is great and we’re left with some free time before diner, mostly used for emails, phone calls, showers, laundry and naps! As usual in Le Chabada, diner is awesome and everybody around the table seems to be in a good mood, that’s cool!

21.00- Brainfreeze start their set, we are happy to see them on stage again and it is a great show, they play great, it sounds good and the songs are great! Check their last ep on bandcamp!!

21.45- J. starts his solo show and it is great great moment! Clearly his best show since the beginning of the tour. The audience is really into it and happy, temperature in the room is very hit already!

22.45- We’re about to go on stage, it is now crazy hot and we just can’t wait anymore! The club is packed and we rock our way through the setlist backed by Jaf’s new light show, we’re so delighted to play Angers and present « Impossible Colours » live! An encore -Mirrorful and The English Cloud- later, we turn off the amps -all sweaty and happy- to the great notes of The Drones’ « Nine Lives ».

The end if the night just flies by, embrace, conversations, merch, and packing the equipment, it is now time to go to bed. We wake up very (too) early tomorrow morning, Exeter-England it is!

IMG_9321 IMG_9330 IMG_9331 IMG_9332 IMG_9335 IMG_9337 IMG_9340 IMG_9347 IMG_9348 IMG_9350 IMG_9351 IMG_9352 IMG_9353 IMG_9354A demain!

IMG_9311

DAY 5

(English Below) Day 5- PERIGUEUX @L’ECUME DES JOURS
Tout est dans le titre !
On est loin de tout, dans une ville de pierre ou les bars se font rares le soir.
Le nôtre s’appelle « L’Écume des jours » : c’est tout petit.
Mud on your face, big disgrace !
Le temps sur la route est merdique. Le côté positif c’est que sa lave le camion qu’Étienne a sorti de la boue ce matin sur son lieu de parking. Jean Yves, le propriétaire du domaine où l’on gare le camion le soir, sort Etienne de ce mauvais pas à l’aide d’une sangle.
N.B : la pluie ne lavera pas ni le jean ni les pompes du chauffeur
Nous voilà arrivé. On décharge une demi tonne de matériel sur le carrelage du bar après avoir partagé un verre avec les bénévoles de Some Produkt. 31 ans d’association rock à Périgueux. Si on joue ici, c’est avec eux.
Pendant que l’on monte le matériel, Jay est dehors avec Jérôme de … en interview. Il relate la tournée, ses groupes, sa vie. Ca me fait réaliser que l’on a répondu à pas mal d’interview depuis le début de la tournée, c’est un exercice intéressant pour un groupe. Parfois au gré des questions, tu prononces des choses que tu n’as pas l’habitude de verbaliser.
1 iguane, 3 boxers et 1 chat
C’est la ménagerie qui nous attend là-haut quand on monte manger nos pâtes bolognaises. On est bien mais ça sent le chien ! Camille nous explique sa théorie sur les chats comme quoi ils viennent d’une planète en dehors de notre système solaire et que les chats incarnent le mal sur Terre. Les pâtes sont bonnes.
Il est déjà 22h et Jay prend sa guitare dans 15 minutes. Son set évolue depuis trois soirs mais putain c’est toujours touchant. Il faut le voir seul sur scène avec ses morceaux et les paroles des morceaux qui se libèrent du bruit des guitares.
Au milieu de notre set on a placé 4 morceaux de Jawbox, le premier groupe de Jay. Desert Sea, Spoiler, Cut Off et Savory. C’est énorme de jouer ça avec lui et de le regarder les chanter. On voit ci et là dans le public les sourires de ceux qui reconnaissent les morceaux. C’est cool.
Il est 2h00, on passe la porte de la maison de Marc et Virginie. Une magnifique maison de pierre et de bois. Le choix est simple : frishti ou lit. Les uns se couchent, les autres dégustent : vin, rillettes, jambon de sanglier et discussions. Virginie nous présente un jambon en train de sécher dont elle nous promet une tranche dans deux ans quand on reviendra jouer à Périgueux. Tout est dans le titre.
IMG_9295 IMG_9298 IMG_9300 IMG_9309 IMG_9311 IMG_9312
——–
The title says it all.
Far from everything, in a city made of stones where bars are rare when the night comes.
Our bar is called « L’ecume des jours » : it is small as hell.
Mud on your face, big disgrace !
The weather on the road was shitty ! The only good aspect : it will clear the mud on the van. Etienne had to pull it out of the mud this morning… you get the picture, right?
When we arrive, we get half a ton out of the van after sharing a drink with those awesome guys from Some Produkt, their non-profit association has been « the Rock » in Périgueux for the past 31 years, impressive! While we set up the gear Jay is outside having an interview with Jérome for the great Fanzine Lion For A Day. He relates the tour, his bands, his life. Interviews can have a great effect on bands : you hear yourself or others saying things you wouldn’t usually say, interesting exercise anyway.
1 iguana, 3 boxers and a cat
We discover a real menagerie upstairs when we eat our diner… it smells terrible and Cam starts explaining his theory about how cats will conquer the world and are basically evil!
22.15- Time for J to start his solo show, the more « intimate » works really well and the set evolves night after night, tonight was very very good! His songs, his words without the noise, it is quite something, yes!
In the middle of our set, we play four Jawbox songs, it is really incredible for us to get to share those musical moments with him, right there. Here and there people smile and dance to these songs they know. So cool!
2.00- End of the day, time to go to bed or have a « quick bite »… Awesome local cooked meat, cheese…The title says it all, we were in Périgueux!